Tout sur le whisky !
Et voyager

Du whisky pour tout le monde, et partout dans le monde !

Si le whisky provient de la culture gaélique, et se distille encore aujourd’hui principalement dans les parties celtes du Royaume-Uni (l’Écosse et l’Irlande), on a vu fleurir partout dans le monde un grand nombre de productions, qui ont absorbé les particularités de leur pays tout en conservant l’identité de ce breuvage.

 

Les whiskies d’Amérique

Au Canada, on parle de Rye Whisky, ce qui signifie whisky de seigle – alors que le pays des caribous n’utilise pas forcément que du seigle. Généralement, le rye whisky canadien est une combinaison de seigle, d’orge, de maïs et de blé. Contre toute attente, c’est un whisky canadien qui a été élu “whisky de l’année” en 2015 par le critique Jim Murray : il s’agissait du Northern Harvest de Crown Royal.

Le whisky produit aux Etats-Unis est également affublé du préfixe “rye”, mais s’écrit “rye whiskey”, à la façon irlandaise. La loi prévoit que le seigle soit le composant principal, à hauteur de 51% minimum, et qu’il soit distillé à 80% au plus, avant d’être vieilli dans un fût de chêne. La production nord-américaine de whisky a été considérablement affaiblie par la période de la Prohibition, durant laquelle les distilleries ont été fermées ou détruites.

On savoure néanmoins aujourd’hui les bourbons en provenance du Kentucky, et la marque Jack Daniel’s permet au Tennessee de jouir d’une renommée mondiale.

L’Amérique du Sud n’est pas en reste, puisqu’on trouve des distilleries en Colombie, au Pérou, au Vénézuela et au Mexique. Cependant, ces pays sont plus connus pour leur tequila et leur rhum que pour leurs whiskies, qui y sont produits de façon marginale.

 

Les whiskies européens

Outre l’Écosse et l’Irlande, qui sont les géants mondiaux du whisky, l’Europe peut compter sur la Hollande, le Portugal et la France pour proposer des variantes appréciables aux amateurs.

Si les deux premiers n’ont qu’une production anecdotique de whiskies (le Portugal est surtout connu pour son Porto), la France en revanche peut s’enorgueillir d’une région celte capable de fournir un whisky unique : la Bretagne. La région possède une solide tradition et plusieurs distilleries, dont celle des Menhirs qui a inauguré en 2002 le premier whisky réalisé à base de blé noir.

 

Les whiskies asiatiques

Le seul pays d’Asie à posséder une production notable de whisky est le Japon. C’est aux alentours de 1870 que le pays du Soleil Levant s’est intéressé au sujet, mais la première véritable distillerie n’a ouvert ses portes qu’en 1923.

Aujourd’hui, les distilleries japonaises les plus connues sont Nikka et Suntory, et on leur doit une gamme de whiskies single malt ainsi que des blends. Le whisky le plus étonnant est celui que livre la distillerie Yoichi : située près de la mer, elle livre un single malt subtilement salé et iodé, dont le goût rappelle certains produits médicinaux.

 

Les whiskies d’Océanie

Enfin, l’Australie mérite d’être mentionnée pour ses efforts très remarqués : bien que très éloignée géographiquement des pays gaéliques, la Tasmanie a obtenu en 2014 la distinction de meilleur single malt du monde pour son Sullivans Cove, aux World Whiskies Awards organisés par le Royaume-Uni.

 

Avec tout ça, si vous n’avez pas une soudaine envie de voyager, on ne peut plus rien pour vous 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *