Tout sur le whisky !
Et voyager

Le whisky Breton, quelle histoire

distillerie-warenghem-galleg-blended-whisky-bretagne-france-10728835

Alors que le whisky emporte régulièrement nos sens dans les terres des pays d’Ecosse ou d’Irlande, loin de l’odeur chaude des crêpes bretonnes, celui-ci est pourtant apparu très tôt en Bretagne. Cette entrée en terre bretonne, le whisky la doit à l’inventivité et à l’envie transmise au cours des siècles dans la distillerie Warenghem qui n’avait certainement pas un nom régional, et a malgré tout su conquérir ses habitants.

Un petit historique pour s’y retrouver

Le whisky breton fait son apparition officielle en 1983, dans la distillerie Warenghem à Lannion. Cette distillerie a ouvert ses portes en 1900, en fabriquant un mélange de plantes primé par deux fois les deux années suivantes, et toujours en vente actuellement : L’Elixir d’Armorique.

Passant de descendants en descendants, la distillerie fabrique des liqueurs et du kirch avant de quitter le centre de Lannion pour rallier la source Rest Avel à l’avant de la ville. A ce moment-là, la distillerie décide d’appuyer ses fabrications régionales en puisant son eau directement à la source, et s’attaque à la grande distribution.

En s’associant d’abord avec Yves Leizour, d’origine bretonne, puis avec Gilles Leizour en 1983, la distillerie se diversifie fortement et met au point le premier whisky français ainsi que plusieurs alcools reconnus tels que le chouchen Melmor, et le Ker Pommeau de Bretagne.

La distillerie Warenghem a été l’une des premières à mettre au point du whisky et en commercialise maintenant plusieurs gammes, l’une pour les cavistes et l’autre pour la grande distribution. La distillerie bretonne se sert de son expérience d’un siècle pour distiller le whisky dans la plus pure tradition : eau, levure et céréales et trois ans de repos bien mérité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *